L'HISTOIRE EST UN BLOC

Aujourd’hui s’ouvre une séquence commémorative pour célébrer le bicentenaire de la mort du petit Corse devenu Empereur : Napoléon. Plutôt que de bavarder sur l’opportunité de raviver ou non la grandeur ou la décadence de son héritage, profitons-en pour regarder notre histoire en face. Plutôt que de vouloir la déconstruire ou la nier, trouvons-y les ressorts, le ciment qui nous unit aujourd’hui et qui pourrait nous réunir surtout demain.

Napoléon était d’abord un conquérant. Son courage, son audace, devraient nous inspirer pour hisser de nouveau la France vers le haut, pas dans une visée expansionniste mais universaliste, chère à Bonaparte, avec une volonté sans faille de grandir et de renaître de nos crises successives.

Napoléon a aussi été un réformateur qui a participé à la construction de notre architecture institutionnelle. L’élu que je suis ne peut être indifférent à l’ouvrage du code civil, au père fondateur des maires et préfets. Sans oublier sa volonté de tirer le meilleur de nos enfants en améliorant notre socle éducatif avec la création des lycées et de l’école Polytechnique, une de nos fiertés essonniennes.

Bref, cessons d’alimenter la culture de l’oubli. Il s’agit aujourd’hui, en relisant un pan de notre histoire façonnée par ce qui restera somme toute un grand homme, de retrouver nos racines et de redonner confiance à nos concitoyens en cultivant la fierté toute simple d’être Français.

Aujourd’hui, je suis fier que la France célèbre le 200ème anniversaire de la mort de Napoléon.

François Durovray

Retrouvez moi sur les réseaux sociaux