2 milliards d’euros pour les nouvelles rames du RER D et E

La qualité des transports en Ile-de-France ne se décrète pas, elle nécessite une action volontariste assortie de moyens. Il y a 4 ans, nous avons fait le choix avec Valérie Pécresse et Stéphane Beaudet d’investir 2 milliards d’euros dans de nouvelles rames pour le RER D et E. Cet effort devient réalité avec la présentation des rames RER NG, pour Nouvelle Génération.
Fruits d’une alliance industrielle de la SNCF, Alstom et de Bombardier Transport France, elles seront livrées à partir de de fin 2021 pour améliorer le niveau de confort des franciliens mais également pour concourir à une meilleure régularité des lignes du RER D et E.
Plus de 1,23 million de voyageurs les emprunteront régulièrement chaque jour en Ile-de-France.
Dotées d’un design entièrement repensé, elles marquent une avancée sur le plan technologique, de la sécurité et pour l’accessibilité des voyageurs. Voulues à l’image de leurs usagers, les couleurs des sièges ont, par exemple, été choisies lors d’une consultation des Franciliens en juillet 2017.

Elles bénéficieront ainsi de dispositifs de vidéoprotection, de la climatisation et d’une montée et descente facilitée grâce aux 3 portes ; des avancées à la hauteur des attentes des voyageurs et des exigences d’aujourd’hui.

Les espaces intérieurs, tant sur le niveau bas qu’à l’étage, offriront ainsi une « expérience voyageur » renouvelée.
Le bien-être des usagers dans les transports en Ile-de-France est un facteur déterminant pour la qualité de vie qui elle-même conditionne l’attractivité de la région métropole.
L’Ile de France et ses 12 millions d’habitants doivent pouvoir bénéficier d’un système de transport à la hauteur des métropoles internationales avec lesquelles elles entend se démarquer. Ce système de transport en commun doit bénéficier à l’hypercentre comme à la grande couronne, aux urbains comme aux ruraux. Les investissements IDFM, dont nous voyons aujourd’hui la concrétisation, vont dans ce sens mais il est essentiel que l’Etat les accompagne au travers d’une politique volontariste dans la modernisation de l’ensemble des rames des lignes franciliennes au travers de la SNCF dont il reste l’actionnaire principal. La modernisation des lignes B et D avec leur automatisation reste encore suspendue à un calendrier trop lointain et hypothétique. Ces nouvelles rames sont d’ores et déjà dès à présent compatibles avec le système d’automatisation Nexteo tant attendu et malheureusement tant retardé. A titre d’exemple, cela permettrait un train de plus par quart d’heure sur la branche de Melun.
Les élus franciliens, dont je suis, sauront être attentifs à la tenue des engagements pris. Il en va de l’attractivité de l’Ile-de-France, du bien-être de ses habitants et du développement économique de la première région de France en terme de PIB.

François Durovray

Retrouvez moi sur les réseaux sociaux