Pour enfin mettre fin aux embouteillages qui empoisonnent le quotidien

Chaque matin, depuis des années, Essonniens et Val-de-Marnais vivent des conditions difficiles de circulation pour traverser la Seine, avec des temps de parcours qui vont encore s’aggraver si rien n’est fait. Or, le rôle premier d’un élu est d’avoir une vision à long terme et d’agir sur le quotidien de ses concitoyens. C’est pourquoi j’ai choisi de défendre le projet de création d’un franchissement sur la Seine entre le pôle économique d’Orly-Rungis et le Val d’Yerres – Val de Seine.

Ce projet, je souhaite qu’il soit construit avec l’ensemble des parties prenantes. Aussi, une large concertation est lancée sous l’autorité de la Commission nationale du débat public avec au programme cinq réunions publiques, de nombreux ateliers, des balades urbaines ou à vélo. Du 15 mai au 5 juillet, vous êtes tous invités à participer et à donner votre avis. Vous avez des idées ? Venez les partager avec nous.

Le Département de l’Essonne a beaucoup travaillé sur ce sujet car nous ne pouvons plus laisser perdurer ce cauchemar de la congestion du trafic. C’est insupportable pour les habitants qui arrivent stressés au travail le matin et épuisés le soir chez eux, c’est dangereux pour notre environnement, c’est indigne pour l’attractivité de notre territoire et le développement des emplois. Nous avons donc étudié tous les scénarios possibles : bus amphibie, téléphérique, bac. Nous n’avons pas ménagé nos efforts pour finalement voir apparaitre une solution qui nous parait la plus opportune : un franchissement de la Seine entre les communes d’Athis-Mons, Vigneux et Montgeron. Nous posons quatre pré-requis :

  • Un ouvrage utile et efficace : le projet doit améliorer les conditions de circulation entre les deux rives et réduire la congestion des centre-ville.
  • Un investissement raisonnable : le coût de ce projet doit rester dans l’enveloppe budgétaire souhaitée par l’Assemblée départementale. Il ne saurait excéder un montant compris entre 90 et 120 millions d’euros. Il doit bénéficier du soutien des élus et des riverains.
  • Une forte performance environnementale : la prise en compte de l’environnement doit être intégrée dans la conception du projet.
  • Une exigence d’innovation : le projet doit s’inscrire dans une triple vocation d’innovation, à travers son approche et sa gouvernance, dans sa conception et sa construction, et dans la possibilité qu’il ouvre aux nouvelles mobilités.

Voici nos conditions. A vous de les enrichir, de les débattre, de les améliorer pour qu’enfin, nous apportions ensemble une solution définitive à des centaines d’usagers et que nous puissions décongestionner le sud francilien.

https://franchissementdeseine91.fr/

La lettre d’info

Restez régulièrement informé(e) de l’action de François Durovray au service des Essonniens.