Une journée de 365 jours

À chaque « Journée internationale pour les droits des femmes », il y a ceux qui se demandent si une seule journée c’est assez ou ceux qui ne savent pas si c’est utile. Le Département de l’Essonne ne se pose pas de questions : il agit pour les femmes 365 jours par an.

Le « Plan égalité entre les femmes et les hommes » du Conseil départemental de l’Essonne se fixe deux missions :

La première, c’est l’exemplarité au sein de l’institution départementale. À cet effet, le Conseil départemental propose aux élus essonniens et aux agents départementaux plusieurs formations de sensibilisation à la problématique de l’égalité femmes-hommes et des violences faites aux femmes, et à leur prise en charge.

La seconde, c’est d’informer les essonniens, notamment les jeunes générations, sur le sexisme, de les sensibiliser aux effets néfastes qu’il entraine et d’empêcher qu’il se développe.

Pour mener le combat, le Conseil départemental finance notamment :

  • Six associations départementales œuvrant pour l’accueil, l’écoute et la prise en charge des victimes de violences conjugales en Essonne
  • le dispositif national « Téléphone grave danger », permettant, sur décision du Procureur d’Évry, de mettre un téléphone spécifique d’alerte à disposition des Essonniennes en danger.
  • En 2018 : 26 projets traitant de l’égalité entre les femmes et les hommes et 14 projets se déroulant au sein des collèges essonniens pour l’égalité entre les jeunes filles et les garçons.
  • Son projet « Jeunes et femmes », qui aide des jeunes femmes en difficultés, souvent déscolarisées ou sans emploi.

Voilà autant d’exemples qui illustrent notre volonté d’agir tous les jours en Essonne pour les droits des femmes. Il ne s’agit pas seulement d’un engagement d’une journée. Il s’agit d’une action quotidienne menée par notre Département.

La lettre d’info

Restez régulièrement informé(e) de l’action de François Durovray au service des Essonniens.