Loto du Patrimoine : ne taxons pas la générosité des Français

Le 30 janvier, Stéphane Bern était auditionné au Sénat pour dresser un bilan de la première campagne du « Loto du Patrimoine ». Grâce à la générosité des français, les recettes sont de 21 millions d’euros. Encourageant ! … mais une majorité de Députés vient gripper les rouages de cette loterie.

Alors que le Sénat a voté l’exonération de taxes pour le « Loto du Patrimoine », l’Assemblée Nationale s’y oppose. Quelle logique l’Assemblée nationale veut-elle poursuivre ?

Lancée le 1er février, la deuxième édition du Loto du patrimoine donne encore l’occasion aux Français de faire preuve d’une générosité exemplaire. Nous allons aussi pouvoir compter sur le courage et l’abnégation de Stéphane Bern pour trouver des financements et sauver le patrimoine français, auquel sont liés 500 000 emplois. Selon ses calculs, 2 milliards d’euros sont nécessaires pour cela.

La France est le premier pays visité au monde avec 90 millions de visiteurs. Raison principale : la richesse de notre patrimoine. Pourtant, nous investissons bien moins que nos voisins européens pour sauvegarder nos trésors.

Depuis près de deux ans la Fondation Essonne Mécénat montre l’exemple : parrainée par Stéphane Bern, elle a été créée par le Conseil Départemental de l’Essonne sous l’égide de la Fondation du patrimoine. Avec plus de 50 000 € de dons collectés auprès de particuliers et d’entreprises et 460 000€ de promesses de dons pour les projets de restauration du Domaine de Méréville et de la maison-atelier Foujita à Villiers-le-Bâcle, ses résultats sont encourageants : plusieurs chantiers de restauration ont vu le jour dont celui du pont aux Boules d’or à Méréville et du Jeu de l’oie à Chamarande.

Dans une même logique, le Conseil départemental de l’Essonne aide la Fondation du patrimoine à restaurer des monuments non protégés dans nos petites communes, où l’essentiel du patrimoine français est regroupé.

Agir en ce sens c’est œuvrer à la cohésion territoriale, à l’entretien de nos racines, à l’élaboration de solides projets de territoires, à l’attractivité de nos communes ; c’est aussi donner à ceux qui en sont éloignés un meilleur accès à la culture et entretenir notre fierté nationale. Le Loto du Patrimoine poursuit un même but. Pourrons-nous alors compter sur nos Députés afin qu’ils abandonnent une taxation malvenue ?

La lettre d’info

Restez régulièrement informé(e) de l’action de François Durovray au service des Essonniens.