RER D : 7 500 places en plus aux heures de pointe

Voici déjà un an, avec mon collègue Stéphane Beaudet, Vice-président de la région chargé des transports et des mobilités durables, nous avons engagé des discussions pour trouver des solutions à horizon 2019. Les discussions ont été difficiles car les améliorations ne sont possible qu’à infrastructure constante. Elles supposent des efforts de part et d’autre.

Nous avons donc voté un projet de restructuration totale du RER D avec de nouvelles rames et l’automatisation de la ligne. Ce projet, à plus de 2 milliards d’€, va prendre du temps ; la livraison du matériel va s’étaler de 2021 à 2025.
Ce calendrier techniquement le plus serré possible, est évidement insupportable pour vous qui subissez au quotidien les dysfonctionnements du RER D.

Les dizaines de réunions de concertation ont abouti, le 13 décembre dernier, au vote d’un nouveau dispositif, qui sera mise en application à partir du 9 décembre 2018. Il vise deux objectifs :

– réduire de 25%, les trains supprimés ou retardés en limitant les « embouteillages » à hauteur de Paris (les trains en provenance de Malesherbes auront désormais Juvisy pour terminus.),
– pour la branche de Melun, ce projet permettra d’ajouter 3 trains supplémentaires en heure de pointe du matin (7h39 / 7h54 / 8h09 à Montgeron, arrivée à la Gare de Lyon à 8h00/15/30) soit plus de 7 500 places supplémentaires.

Ces 3 trains DICA partiront de Combs-la-Ville-Quincy au lieu de Melun (voir le schéma ci-au dos). Les usagers de la gare de Montgeron-Crosne auront enfin la chance de pouvoir monter dans le train et d’y trouver une place.
Les trains « Renforts Sénart » desserviront les 4 gares de Melun à Lieusaint -Moissy puis seront directs jusqu’à Paris – Gare de Lyon.

Retrouvez ma lettre aux usagers du RER D ici.

La lettre d’info

Restez régulièrement informé(e) de l’action de François Durovray au service des Essonniens.